Les sociétaires

Jean-Michel Balaguer

Arnaud Berthier

Arnaud-Berthier

L’attaque contre Charlie Hebdo nous rappelle l’urgence de l’éducation et de la culture, uniques remparts durables contre la bêtise et le fanatisme et seuls terreaux de la compréhension mutuelle et de la tolérance. Cette initiative privée de librairie coopérative à but non lucratif m’a séduit parce que, modestement, elle contribue, dans un contexte public local qui les dénigre, à instiller ces principes fondateurs du « vivre ensemble » par la diffusion du savoir et du plaisir de lire.

Marie-José Bofill

Marie-Jose-Bofill

retraitée (cadre supérieur banque puis Nations-Unies)

Enfant, j’habitais en face d’une librairie où j’allais passer de longs moments de délectation… Dans les moments ternes de ma vie professionnelle, j’ai caressé –entre mille autres– le rêve de reprendre une librairie, mais pas toute seule… Et je n’étais pas encore prête à abandonner ma vie de nomade… En 2013, il y eut avec les premiers « Amilibiens » la tentative de préserver l’ancienne librairie centrale au pays de Voltaire… Maintenant, avec dix « complices », le soutien de nombreux lecteurs et « notre » libraire, c’est enfin devenu possible !

Dominique Develay

Dominique-Develay

Pourquoi j’ai adhéré à ce projet :
Parce que c’est une belle aventure qui nous réunit autour de mêmes valeurs.
Parce que nos amis les livres recèlent ces trésors que sont les pensées, toutes les pensées.
Et que les divulguer c’est permettre la liberté de donner du sens.
Et que le retour d’une librairie dans la ville de Voltaire s’impose comme une évidence !

Carlo Forti

Carlo-Forti

Quand mon amie Christine m’a proposé de participer à ce projet je n’ai pas hésité un instant. Comment accepter de rester « orphelins » de l’ancienne librairie que nous aimions tant et de la voir remplacée par la énième agence immobilière ? Quel bonheur quand j’ai su que le local de notre « librairie du centre » était auparavant occupé par une agence immobilière ! C’est un signe du destin : le livre n’est pas mort et ne mourra pas, c’est un compagnon irremplaçable.

Christine Franquet

Christine-Franquet

Voisine de l’ancienne Librairie centrale pendant des années, j’ai été consternée de voir fermer ce commerce devenu une institution dans la vie culturelle du Pays de Gex. Il me semblait indispensable de recréer au cœur de Ferney-Voltaire un lieu de rencontre et d’échanges et j’ai donc dès le début participé à cette aventure. Le montage original de l’entreprise me tenait aussi à cœur, avec une dizaine de lecteurs qui ont choisi d’investir de l’argent dans une société à fonctionnement coopératif.

Marco Maroco

Marco-Marocco

Je suis né et j’ai vécu à Rome. J’habite Ferney-Voltaire avec ma famille depuis 2000 et suis actuellement manager dans une grande entreprise suisse. Mon intérêt pour les livres d’histoire et d’économie en particulier date de ma jeunesse. Cela n’est pas dissocié par la passion des voyages et par la curiosité envers les autres cultures. Je vois la librairie du centre comme un lieu de rencontre et de recherche que pourra favoriser davantage des liens entre différents individus et associations locales dans la région genevoise.

Maria Montresor

Maria Montresor

Respectivement médecin à l’OMS et mère de famille passionnée d’histoire et de pâtisserie. Italiens, nous vivons dans le Pays de Gex depuis vingt ans, avec quelques coupures dues à des expatriations professionnelles qui nous ont amenés en Tanzanie et au Vietnam. Nous nous sommes installés à Ferney en octobre 2013, pas loin de l’ancienne librairie centrale. Bibliovores, pas assez satisfaits de l’offre locale et pas du tout ravis de recourir à la vente en ligne, dès que nous avons eu vent de l’existence d’un tout petit groupe visant à rouvrir une librairie, nous avons adhéré. Au fur et à mesure que le projet se concrétisait, nous avons compris que nous avions fait le bon choix : à cause de sa nature (une société coopérative) et à cause des liens qui, pendant les mois de préparation, se sont tissés entre les associés. Amour des livres, envie d’un lieu d’échanges et de conseils de lecture sont les besoins qui nous ont soudés et nous sommes certains qu’ils sont partagés par beaucoup dans ce pays de Voltaire.

Maryse Pauliac

Maryse-Pauliac

Pousser la porte d’une librairie, c’est le plaisir de la découverte, celui de flâner parmi les livres et de prendre le temps de les feuilleter. C’est avoir entre les mains un objet que l’on peut garder, offrir, ou partager. Participer à l’ouverture d’une nouvelle librairie à Ferney-Voltaire dans un cadre coopératif a été une belle aventure. A nous de faire en sorte qu’elle devienne un lieu convivial de culture et d’échanges, un lieu accueillant où le lecteur pourra être conseillé et rencontrer des auteurs.

Marie-José Perruchot

Marie-Jose-Perruchot

Voltaire, le philosophe, l’écrivain, l’homme de théâtre, le bâtisseur, accueillait à Ferney l’Europe des philosophes et des têtes couronnées. Forte de cet héritage, dans l’environnement de la Genève internationale, notre ville doit rester ouverte sur le monde et faire vivre l’esprit de liberté. Quel meilleur moyen que le livre dans toutes ses formes, tous ses styles ? A découvrir, à partager au cœur de notre cité, à la librairie du centre !